Interclubs : des débuts « contrastés »

Alors que la N4 réussit son entrée en infligeant un 6/0 à La Membrolle 4, La N2 subit une débâcle à l’image des embruns quimperois : Salée.

Le samedi, nous jouons Quimper, que nous avions battu la saison dernière. Le score est sans appel :4/1 Nos positions, souvent prometteuses, voire écrasantes se retournent…comme des crêpes . Le lendemain, férus du comique de répétition, nous remettons ça avec Brest, et faisons preuve de « faiblesse psychologique » (Cf l’artice sur l’indécision aux échecs), malgré une belle victoire de Christian, Flavia et Matthieu.

L’équipe s’est fourvoyée, s’est égarée, était-elle trop confiante ou trop fébrile, s’est-elle laissée endormir dans la salle feutrée aux fauteuils confortables ?? Peut-être tout simplement n’y était-elle pas…

Ce constat peu glorieux ne saurait toutefois occulter les 2 victoires convaincantes de notre jeune recrue, Matthieu Burille, ni l’enthousiasme contagieux de Damir, et plus généralement la bonne ambiance qui règna ces deux jours.

cattoni-2014-delalee-2073On ne saurait non plus passer sous silence l’excellente prestation de notre nouveau capitaine, peut-être davantage (tu ne m’en voudras pas Manu) sur un plan  logistique que sportif, même si le coup Fb3! (voir diagramme), en plus d’anéantir l’ego de l’adversaire pour plagier Fischer a cette vertu magique de verdir son visage et d’ôter tout éclat de sérénité à son regard perplexe…

Bref, cette double défaite aura eu au moins le mérite de nous unir dans la douleur: GENS UNA SUMUS, ou comme on dit en breton KOUIGN AMANN !

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *