Christiansson sur les traces du grand Bobby

Christian participe depuis une semaine au très fort tournoi, Fischer Memorial, en Islande où il côtoie entre autres 2 légendes vivantes des échecs Richard Rapport, Gata Kamsky et autres prodiges indiens qui n’en finissent pas de battre des records de précocité, Nihal Sarin (13 ans et 2534 elo !) ou encore (je prends mon souffle…) Praggnanandhaa, 12 ans et 2507 elo !

Après 3 victoires convaincantes où il écrase positionnellement des joueurs au classement inférieur, Christian, sans transition ni sas de décompression, affronte successivement 3 maîtres internationaux, respectivement, à la ronde 5 l’américain Kavutskiy (2383), devant lequel il s’incline, le local Thorhallsson (2419) ronde 6  qui s’impose lui aussi, à la ronde 7 un autre autochtone, histoire de visiter encore du pays, Kjartansson (2432!), mais c’en était trop pour Christiansson Valettsson, qui tel un geyser échaudé par tant d’accueil local, sacrifie une pièce sur le roque, et s’assure au moins la nulle à défaut du gain. Il affronte à la ronde 8, fort de ses 3.5 pts, une grand-maître féminine américaine, Sabina-Francesca Foisor (2326), rien moins que championne 2017 des Etats-Unis…

Ci-dessous la nulle de la ronde 7, et la superbe partie contre Foisor, où la stonewall était en passe de triompher…

 

Valette (2022)-Kjartansson (MI 2432) ouverture du pion dame avec b6

Position après 17.e5

Cdf5 ! gxf5 Cxf5 Tfd8 Df2! Ce6 Dh4!

Cf4 Cxh6+Rf8 Fxf4 exf4 Cf5 Ce8 Td5! (Cxg7!!, Rxg7 Td5)

f6 Tad1 Tac8 Dxf4 Tc5 g4 (h4!) Rg8 h4 Ff8 g5 Txd5 Txd5 = 1/2 1/2

 

————————————————————————————————————–

Foisor (2326)Valette (2022) défense hollandaise Stonewall

d4 e6 c4 f5 g3 Cf6 Fg2 d5 Cf3 c6 (un système réputé pour sa solidité)

0-0 Fd6 Ff4 Fxf4 gxf4 0-0 Dc2 Ce4 Ce5 Cd7 f3 Cd6 b3 Cf7 e3 Cdxe5 fxe5 f4! (une décision stratégique importante, qui empêche les blancs d’occuper cette case)

Dxe3 bxc5 Fh3 cxd4 Dxd4 Tg5+! Rh1 Tg6 Tg1 Txg1+Dxg1 De7 Tc3 Fb7 Dc5 Te8 (Rf7) Dxe7 Txe7 Tc5 Rf7 Rg1 g5 fxg5 Rg6 Txa5 Rxg5 Ta4! (précis sinon le roi noir rentre en f4)

c5 Tg4+Rh5 Tf4 d4 Rf2 Fd5! Fg4+Rg5 Rg3 Rg6 h4 Rg7 h5 Ta7 Tf6 (Moment hautement critique, les noirs doivent-ils craindre la poussée h6? Que nenni, Christian n’en a cure et joue le correct Txa2.)

Fxe6 Fxe6 h6+ Rg8 Txe6 Ta3 (Rf7) Tc6 Tb3+(la position est nulle, mais tendue de part et d’autre…)

Rf4 Th3 e6! Rf8 Re5 d3! Rd6! Txh6 Rd7 d2?? (la faute décisive, mais qui parmi nous aurait fait mieux??, le bon coup était Rg7!!, et sur e7 maintenant d2, ou sur Txc5 Th1!) Td6!! 1-0 Les blancs empêchent la promotion et vont provoquer le sacrifice de la tour adverse sous peine de promouvoir eux-mêmes, une superbe partie qui ne tient à rien, comme souvent hélas…aux échecs.

 

 

Ci dessous-quelques photos d’Islande…et du musée Bobby Fischer

Saurez-vous reconnaître l’islandais ?

 
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *